Aider l'enfant à apprendre

Le fonctionnement du cerveau

Le cerveau humain se serait développé en trois couches successives, soit : le cerveau reptilien, le système limbique et le néocortex. Toutes les informations passeraient par ces trois cerveaux ; Nous pouvons donc tirer profit de cette connaissance et nous assurer que l’information y circule librement et facilement

Le cerveau reptilien est le plus primitif ; c’est un centre de réflexes automatiques reliés à la survie. Un sentiment de sécurité et une atmosphère exempte de stress doivent donc être instaurés pour que l’information circule par le reptilien et accède ensuite au niveau supérieur.

Le système limbique est le centre des émotions et de la personnalité. Pour y circuler, l’information doit être transmise dans un climat sans malaise ni déplaisir. Ce qui explique l’importance du jeu dans le processus d’apprentissage.

Le néocortex est le cerveau le plus complexe. C’est le siège de l’apprentissage intellectuel. Ce dernier cerveau est divisé en deux hémisphères, le gauche et le droit qui sont divisés par le corps calleux.

Pour la pédagogie, la leçon la plus importante est que, pour que l’information se rende au néocortex, l’individu doit être placé dans un climat de sécurité, d’émotions positives et de plaisir.

.......................................................................................................................................

Les ennemis du cerveau 

.......................................................................................................................................

  • Le stress et la peur

Le stress est l’ennemi numéro 1 du cerveau. En cas de stress, l’enfant n’est plus capable d’écouter et d’apprendre. Le stress est  une dépense d’énergie physique et psychique liée à un effort d’adaptation. Si cet effort est trop compliqué par rapport à ses capacités, l’enfant vit une situation perturbante et cela risque d’entraîner encore plus de tension, de réactions disproportionnée, inappropriées.    

              .......................................................................................................................................

Les amis du cerveau

.......................................................................................................................................

  • Le soutien, les encouragements 

Soutenir, encourager augmente et développe le volume de l’hippocampe. Cela booste donc la mémorisation et l’apprentissage.

  • L’écoute, l’empathie, la bienveillance

Quand l'enseignant est empathique et chaleureux, il y a sécrétion d’ocytocine qui est a l’origine de l’apparition de trois autres molécules : la dopamine, les endorphines et la sérotonine. Elles ont pour effet d’apaiser les enfants tout en les rendant plus attentifs, créatifs, motivés et heureux d’apprendre.

  • Le jeu

Ce qui donne de la joie à l’enfant est bon pour son développement cérébral : jouer, rire, s’amuser sont indispensables et font maturer le cerveau.

 

Danièle Manouvrier

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog